embed embed share link link comment comment
Embed This Video close
Share This Video close
bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark
embed test
Rate This Video embed
rate rate tags tags related related lights lights

Native advertising, la meilleure publicité ?

Brand content, content marketing, native advertising, différents mots pour finalement très peu de différence sur les concepts. L’essentiel sur le marché de la publicité est la valeur apportée aux internautes. Les annonceurs ont enfin compris que sur le marché du digital, l’internaute « dirige » les opérations. A la différence de la télévision, l’internaute a le choix, d’où l’importance de créer un contenu qui doit l’intéresser. Dans ces conditions, quel est alors l’apport du native advertising ?

Le native advertising est le levier qui va permettre au contenu (brand content) d’exploser, d’aller toucher une audience très importante. Le native advertising est un format publicitaire intégré aux lignes éditoriales des grands sites médias. Cela s’exprime notamment par des recommandations de lecture insérées en dessous de l’article en cours de lecture par l’internaute. Finalement le native advertising est un contenu créé par des marques et qui cible les internautes en fonction des différents segments de marché. La technologie est donc importante pour faire exploser ce contenu.

Le native advertising est un format performant avec des taux de clics supérieurs aux autres formats (chez Outbrain, le taux de clics est de l’ordre de 6%). Le danger toutefois du native advertising est de pousser vers les internautes des éléments qui finalement ne sont pas du « vrai » contenu.

La grande différence réside donc dans la création de contenu intéressant pour le lecteur. Mais quels types de contenu doit-on alors créer ?… Pour en savoir plus voir la vidéo….

Invité : François Xavier Préaut, Directeur Sales OutBrain

Animation Perfomance Marketing : Gaël de Kerdanet Carpe Diem Qm

Production : Franck Herbault & Bernard Berge (Yodise TV)

Réalisation : Bernard Berge (Yodise TV)

Rédaction : Franck Herbault

 

Les mots de l’interviewé : François-Xavier Préaut

François Xavier PREAUT, Outbrain : le native advertising

François Xavier PREAUT, Outbrain : le native advertising

En résumé, les annonceurs opèrent un virage fondamental vers le contenu, celui-ci devenant alors partie intégrante de leur stratégie marketing online.

Dans le Content Marketing, le point de départ c’est le CONTENU: c’est de lui que vont dépendre la réussite du projet et l’atteinte des objectifs. Les annonceurs doivent impérativement se poser les questions suivantes:

–       “mon contenu est-il en adéquation avec ma cible?”

–       “la construction de mes pages contenus est-elle optimisée au regard de mes objectifs?”

 

  • pour servir la conversion et le R-O-I, ai-je bien intégré des call-to-action dans mes pages afin d’inciter le visiteur à laisser ses coordonnées ou le diriger vers un acte d’achat?
  • pour l’engagement, y a-t-il suffisamment d’options proposées à l’internaute pour l’inviter à visiter une autre page et passer plus de temps sur mon site?

–       “quels sont les leviers dont je dispose pour distribuer mon contenu?”

D’une manière générale, pour réussir, un annonceur doit penser comme un éditeur, adopter les réflexes d’un média: “si tel ou tel site éditeur était à ma place, que ferait-il?” Attention, un annonceur n’est pas un mécène, il produit bien du contenu pour servir un objectif final: son business, ses ventes.

Pour autant, se mettre dans la peau d’un éditeur l’aidera dans cette démarche. Et c’est finalement assez logique quand on pense à ce que ferait l’éditeur:

–       tout commencerait par le contenu, ce qu’on appelle la “ligne éditoriale”: qualité des articles, des accroches, des visuels, du parcours utilisateur, la fréquence des mises à jour, etc.

–       tous les indicateurs seraient tournés vers l’engagement (maximiser les pages vues par visite, le temps passé, le sharing) et vers les revenus générés par la publicité (ie par les ventes, pour vous, annonceurs); cela suppose aussi d’être capable de bien mesurer ses performances.

–       l’audience: l’objectif de l’éditeur est de construire son audience dans la durée; l’annonceur doit donc lui aussi adopter une stratégie moyen-long terme, supportée par des campagnes en fil rouge.

Et le Native Advertising dans tout cela? Ce n’est ni plus ni moins que le levier qui va permettre, grâce à la data et à la scalabilité, de distribuer ce contenu auprès de l’audience la plus large, la plus intéressée et la plus qualitative. C’est grâce à lui que le marché réalisera que les contenus d’annonceurs intéressent de nombreux internautes; il se décidera alors à y investir massivement.