embed embed share link link comment comment
Embed This Video close
Share This Video close
bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark
embed test
Rate This Video embed
Tags For This Video tags
rate rate tags tags related related lights lights

La DRH face au défi du numérique

À défaut que le développement soit réellement durable, la crise l’est ! Cela a d’ailleurs généré une approche quasi permanente d’optimisation et d’accélération des changements. Mondialisation, organisation, taylorisation, coûts toujours plus bas… Presque à en oublier qu’un phénomène touche toute notre société développée parallèlement à ces stimuli : la digitalisation.

Les nouvelles technologies (et les outils associés) engendrent, à titre privé et professionnel, des transformations non seulement de nos modes de management mais également des attendus des collaborateurs. Depuis des années, nos oracles nous annoncent des effets de mode qui se succèdent, nous ayant rendus presque sourds à ces nouvelles incantations : « la révolution arrive une nouvelle fois ! ».

C’est ce que nous avons ressenti à la lecture des résultats de l’enquête Solucom : une nouveauté de plus… qui ne tiendra pas l’hiver ! La DRH semble d’ailleurs vouloir accompagner les transformations, en attendant d’en voir la réalité effective, plutôt que de l’anticiper, gardant ainsi ses axiomes et principes de gestion actuels pour nourrir sa réflexion prospective plutôt que de bousculer ses paradigmes.

Et pourtant, comme l’explique Karim Cherif, Manager RH chez Solucom, l’originalité de la situation réside dans la simultanéité et le rythme de ces éléments : crise durable, disponibilité des technologies, attendus sociétaux en mutation, en une même période de temps. Et ceci, par combinaison, a beaucoup d’implications complexes : changement de nature du contrat social, relation à l’espace de travail transformée, normes habituelles bousculées, employabilité individuelle exacerbée, temps de travail flouté, transversalisation du rôle managérial. La règle des trois unités (unité de temps, unité de lieu et unité d’action) est ainsi complètement chamboulée. Tout comme la nature et l’usage de l’Information. Juste l’ensemble des ingrédients pour faire de cette période une superbe opportunité sociale… ou un fiasco retentissant.

Le rôle futur de la DRH se dessine clairement : maîtriser la fracture digitale afin d’assurer une cohésion sociale, tout en concentrant ses champs d’action sur ce qui est attendu d’elle en tant que partenaire social et économique. La DRH va donc devoir, d’une part, réinventer ses processus (formation, recrutement, gestion des compétences, évaluations, …) en intégrant les possibilités offertes par le numérique ; et, d’autre part, accompagner l’entreprise, au sens large, dans cette mutation.

Karim CHERIF, La DRH et la digitalisation

Karim CHERIF, La DRH et la digitalisation

 

Invité : Karim Cherif, Manager RH chez Solucom

Animateur Human Research : Eric Motillon, Fondateur de Human First

Production : Franck Herbault & Bernard Berge (Yodise TV)

Réalisation : Bernard Berge (Yodise TV)

Rédaction : Franck Herbault

Date de publication :  03 Février 2015

 

Présentation Karim Chérif :

Diplômé de TélécomSud Paris, Karim travaille dans le métier du conseil en ressources humains depuis plus de 10 ans. Il intervient auprès des DRH pour d’une part les aider à déployer une «  juste organisation RH » (en termes de missions, de services et d’efficience) au service des Directions Opérationnelles de l’entreprise ; et d’autre part les accompagner à être/devenir l’acteur incontournable des transformations de l’entreprise.

Présentation Solucom :

Solucom est un cabinet de conseil en management et système d’information. Les clients de Solucom sont dans le top 200 des grandes entreprises et administrations. Pour eux, Solucom est capable de mobiliser et de conjuguer les compétences de 1 300 collaborateurs. Sa mission ? Porter l’innovation au cœur des métiers, cibler et piloter les transformations créatrices de valeur, faire du système d’information un véritable actif au service de la stratégie de l’entreprise.

Solucom est coté sur NYSE Euronext Paris et est éligible au PEA-PME.

Le cabinet est qualifié « entreprise innovante » par BPIFrance, une qualification renouvelée en avril 2014 pour 3 ans