embed embed share link link comment comment
Embed This Video close
Share This Video close
bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark
embed test
Rate This Video embed
rate rate tags tags related related lights lights

PRISM, doit-on vraiment être surpris, choqué ?

Devrait-on être surpris par l’affaire PRISM ? La France et l’Europe sont-elles aussi naïves que l’on veut bien le dire ? Rappelons l’origine : Edward Snowden, un ancien employé d’un sous-traitant de la CIA révèle au monde entier que les autorités de renseignement américaines espionneraient massivement grâce à une technologie et un programme baptisé PRISM. L’ensemble des conversations des internautes y compris celles de ses alliés sont concernées. Ce programme permet d’espionner tout ce qu’un utilisateur moyen fait sur le Net. Mais cela ne fait-il pas parti du jeu ? Qu’en est-il des actions françaises et européennes en matière d’écoute ? D’un point de vue économique, stratégique, lorsque l’on est responsable politique, ne doit-on pas mettre en oeuvre des opérations de surveillance pour garantir son pays ? Votre ami d’aujourd’hui peut être votre ennemi de demain. L’affaire PRISM induit-elle des limites de comportement à ne pas franchir même en matière de renseignement ? Une sorte de Gentleman’s agreement…

Nous ne pouvons pas être étonné par le phénomène PRISM sauf peut-être par son ampleur et par les méthodes d’action. Il faut rappeler que les plus grandes majors américaines ont participé de manière involontaire, puisque imposé par la loi américaine, à un programme d’espionnage de leur base clients par le NSA. L’ampleur du phénomène est à l’échelle de ce que les américains savent faire lorsqu’ils investissent un sujet. Comme le précise Jean-Noël de Galzain, les standards de cryptologie sont en possession de la NSA en plus de l’accès aux applications puisque les grands éditeurs d’applications sont américains. PRISM n’est donc pas une surprise pour nos deux invités Philippe Humeau et Jean-Noël de Galzain, ce qui l’est c’est l’ampleur. PRISM pose surtout la question de la capacité de la France et de l’Europe à mettre en place des outils d’espionnage du même calibre. L’industrie liée à ces technologies est-elle en mesure de construire ces technologies avancées ?

Faut-il rappeler que depuis bien longtemps, la NSA a l’opportunité d’entrer dans le système Windows sans même en demander l’autorisation. Ces agissements sont connus dans le milieu de la sécurité. Comme l’explique Philippe Humeau, certaines imprimantes peuvent intégrer de faux firmware pour copier des plans. Le scandale lié à  de cette affaire PRISM n’est pas lié à l’espionnage lui-même mais à l’importance du phénomène.

Les experts en sécurité informatique peu étonnés par l’affaire PRISM s’inquiètent cependant de la manière dont tout ceci a été révélé. En effet, un prestataire habilité par la NSA s’empare de données confidentielles grâce à des « comptes à privilèges » et informe le grand public d’une violation incroyable de leur vie privée.

La suite en vidéo… 950 000 personnes travaillent sur la sécurité aux USA…., Le syndrome de Dieu, Le DPA….

Philippe HUMEAU & Jean-Noël de GALZAIN, PRISM

Philippe HUMEAU & Jean-Noël de GALZAIN, l’affaire PRISM

Invités : Jean-Noël de Galzain, PDG de Wallix et Phillipe Humeau DG de NBS SYSTEM

Animateur Stratégie et Intelligence économique : Jérôme Bondu, Dirigeant d’Inter-Ligere

Production : Franck Herbault & Bernard Berge (Yodise TV)

Réalisation : Bernard Berge (Yodise TV)

Rédaction : Franck Herbault

Date de publication : 03 Mars 2014

Présentation de WALLIX :

WALLIX, éditeur spécialisé dans la gestion et la traçabilité des comptes à privilèges présente aujourd’hui une initiative originale de communication conçue pour sensibiliser les directeurs informatiques aux risques liés à la menace interne, phénomène aussi appelé Insider Threat.

Pour l’éditeur français WALLIX, une stratégie de sécurité complète et cohérente doit certes, prévoir une protection contre les menaces provenant de l’extérieur de l’entreprise, mais également contre les risques qu’implique l’absence de contrôle des comptes à privilèges et leurs utilisateurs. Ce pan de la sécurité informatique reste en effet méconnu et encore mal maîtrisé.

Implantée en France et en Angleterre, WALLIX est une entreprise innovante lauréat PM’UP de la Région Ile de France, labellisée OSEO Excellence, et membre du Pôle de compétitivité Systematic Paris-Région dont elle a récemment reçu le label « Champion du Pôle ».

Présentation de Jean-Noël de Galzain

Jean-Noël  fonde l’éditeur de logiciels de sécurité informatique WALLIX octobre 2003 qu’il  dirige aujourd’hui dans son développement en France et à l’international. Jean-Noël est Vice Président du Pôle de Compétitivité Systematic Paris  Region, Porte parole du Label Entreprise Innovante des Pôles, trésorier et administrateur du Fonds Revital Emploi.
Co-fondateur d’HEXATRUST en 2013