embed embed share link link comment comment
Embed This Video close
Share This Video close
bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark
embed test
Rate This Video embed
rate rate tags tags related related lights lights

Mettre en place un plan d’intéressement

Le plan d’intéressement : Quel est son âme, son objet ? Le plan d’intéressement est un dispositif de rémunération complémentaire exonéré de charge sociale et associé à des performances soit de résultat, soit de critères qualitatifs. C’est un dispositif gagnant-gagnant qui permet à chacun de faire des économies.

Les étapes du plan d’intéressement sont les suivantes : la philosophie du plan d’intéressement doit être conforme aux objectifs de l’entreprise. Le plan d’intéressement  est forcement un dispositif collectif. La deuxième caractéristique, l’accord d’intéressement est un élément aléatoire : l’employeur ne connait pas les sommes qu’il devra verser à ses collaborateurs. Le troisième élément est la durée d’un plan d’intéressement : il est triennal. La deuxième étape est de déterminer la formule de calcul. L’accord d’intéressement est indexé sur les résultats ou les performances de l’entreprise. Il faut donc construire une formule de calcul qui permettra de savoir si la somme versée le sera à partir d’un seuil de déclenchement ou si elle doit être proportionnelle au résultat de l’entreprise ou à des critères de type absentéisme, sécurité dans l’entreprise ou à des critères de types qualitatifs. Dans ces conditions, on s’aperçoit que le dispositif du plan d’intéressement permet de piloter l’incentive dans l’entreprise. La troisième étape : construire la répartition de l’intéressement entre les salariés. La répartition doit-elle être égalitaire, en fonction du salaire, en fonction du temps de présence… La dernière étape du plan d’intéressement : la mise en place ou la conclusion du plan d’intéressement qui doit contenir trois modalités : une conclusion avec des délégués syndicaux, une conclusion avec un comité d’entreprise ou une conclusion par voie de ratification par les collaborateurs de la société. Comme le précise Grégory Chastagnol, cette étape est déterminante car dans certaines entreprises les rapports sociaux sont tendus.

Dans certaines entreprises, le plan d’intéressement ne peut pas être mis en place car certains syndicats sont par philosophie opposés au principe du plan d’intéressement.

Quels sont alors les leviers pour aider les entreprises à conclure un plan d’intéressement ? Il s’agit de démontrer les intérêts d’un plan d’intéressement : le gain pour le salarié et l’entreprise. D’un point de vue structurel, le plan d’intéressement va permettre de fortifier les objectifs qualitatifs, ce qui aura des incidences par exemple sur le taux d’accident du travail.

Le plan d’intéressement est aussi un moyen d’améliorer le fonctionnement de l’entreprise. Chaque collaborateur va en effet mettre en place des actions pour atteindre des objectifs qui lui permettront de contribuer au bon fonctionnement de l’entreprise et donc de profiter du plan d’intéressement. Le plan d’intéressement permet par conséquent d’améliorer les rapports sociaux dans l’entreprise.

Quels liens entre plan d’intéressement et PEE ou PERCO : voir la vidéo….

 

plan d'intéressement

Grégory CHASTAGNOL

Invité : Grégory Chastagnol, associé du Fromons-Briens

Animateur Human Research : Eric Motillon, Fondateur de Human First

Production : Franck Herbault & Bernard Berge (Yodise TV)

Réalisation : Bernard Berge (Yodise TV)

Rédaction : Franck Herbault

Date de publication : 19 Décembre 2013

tags : plan d’intéressement, accord d’intéressement, Grégory Chastagnol, Droit social